Juste un instant

Malgré les chagrins, les rares désillusions, il y a heureusement des instants de joies parfaites, juste des instants

………….. juste des instants, d’une image du paradis :

 Elle s’interroge sur ce sentiment qu’elle a parfois de vivre hors du temps, d’avoir fait un bond dans le passé. Il lui semble parfois se retrouver dans le décor de l’un de ces fabuleux films des années 50, dont l’action se situait « dans les colonies ». La longue terrasse à l’éclairage doux, la musique en sourdine, en impalpable fond sonore, les mouvements feutrés de Serge, le maître d’hôtel, qui évolue silencieusement sur ses pieds nus, ou de Delima, qui ondule gracieusement, son plateau à bout de bras, au restaurant, les murmures des conversations, le jardin dans l’obscurité percée seulement par endroits par les éclairages disposés dans les arbres, et son esprit s’évade, encore une fois juste un instant, en dehors du temps ………………

Embarquer sur une coque pour traverser jusqu’à Nosy Be, s’envelopper les cheveux dans un grand foulard de couleurs vives, tendre son visage au vent et au soleil, fermer les yeux pour mieux savourer cette fraîche chaleur, les rouvrir, et voir là-bas, pas si loin, une énorme queue de baleine disparaitre dans la mer, et pour un instant, un instant seulement, croire aux sirènes  …………….

C’est l’hiver sur les hauts plateaux. La nuit est froide, elle réclame une couverture supplémentaire à l’hôtel, on lui apporte un magnifique édredon matelassé en satin vieux rose. Elle s’y enfouit avec délices, laisse une douce chaleur l’envahir tout doucement. Elle a laissé la fenêtre ouverte pour avoir le plaisir de se réveiller avec le bout du nez gelé, et pour un instant, un instant seulement, se croit revenue en France et tend la main pour chercher Daisy, douce boule de fourrure ronronnante, restée avec sa fille …..

Il a plu toute la nuit. Des trombes d’eau, avec un vent d’ouest qui fait voler le ravinala qui recouvre le toit. Au petit matin, un grand ciel bleu, tout juste lavé, l’accueille sur sa terrasse. Elle s’assoit, regarde la mer et voit un coucal sortir d’un bond d’un buisson, se poser sur une branche basse juste devant elle, étendre ses magnifiques ailes fauves, et les laisser sécher au soleil, frémissant doucement. Juste un instant, un instant seulement,  de calme parfait et d’harmonie entre l’humaine et la nature …..

le coucal

 

 Comme chez Charlélie, dont je suis fan depuis des décennies, ce n’est plus un secret pour personne, qui nous chante juste un instant au paradis, avec ses mots, si justes :[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=f6TB_vbmVYw[/youtube]

Juste un instant
en dehors du temps
juste un instant

C’est l’odeur de l’herbe coupée
Ou la douceur d’un parfum sucré
C’est la lumière d’un matin d’été
Ou la brume dans le fond d’une vallée

Juste un instant
en dehors du temps
juste un instant simplement

C’est se balader seul le long d’un fleuve
Ou sur un scooter au p’tit bonheur
Aller au hasard juste comme ça
Sans presser le pas

Juste un instant
en dehors du temps
juste un instant simplement

C’est un coup de téléphone qui te remets la pêche
C’est manger ds fruits dans le jardin
ou boire une bière bien fraîche
C’est un murmure à l’oreille assis à une terrasse
Ou ce regard amoureux croisé dans une glace

Ooh un baiser sur ton ventre
tu voudrais que cet instant doux dure toujours
c’est juste un instant

Juste un instant
en dehors du emps
juste un instant

Ooh en dehors des guerres et en dehors des souffrances
En dehors des trucs noirs qui nous soûlent à outrance
en dehors des salauds et de tous les pourris
En dehors de toutes ces merdes
C’est juste un instant d’paradis

Juste un instant
en dehors du temps
ooh paradis sur terre
juste un instant

 

 

Commentaires

20
Mardi 25 Octobre 2011 à 15:43   Supprimer le commentaire

je relis et … quelle douceur

à propos de baleine et de sirène, chez lmvie:

memodemots.over-blog.com/article-sirene-ou-baleine-86764795.html

gros bisous tendres, merci encore pour charlelie…

19
Dimanche 23 Octobre 2011 à 14:14   Supprimer le commentaire

Superbe texte bravo

bon dimanche

18
christine de Rep Dom
Vendredi 23 Septembre 2011 à 02:29   Supprimer le commentaire

Merci ; pour ce si bel instant; ce si beau texte; juste un  instant en dehors du temps; gros bisous douce cath

 

17
Jeudi 22 Septembre 2011 à 11:39   Supprimer le commentaire

Juste un passage… sagement pour retrouver l’instan où tout va bien.

Je t’embrasse fort, ma Dame de là-bas.

16
Vendredi 16 Septembre 2011 à 12:01   Supprimer le commentaire

mon petit bonjour de fin de semaine

 bisous

15
Mercredi 14 Septembre 2011 à 04:20   Supprimer le commentaire

juste un instant, enfin se poser chez toi, reconnectée depuis quelques heures, je me goinfre enfin, après de nombreuses mises à jour…

vous m’avez manqué, c’est avec grand plaisir que je dévore tes mots et ton choix musical…

doux bisous et beau mercredi à toi

 

14
Lundi 12 Septembre 2011 à 11:22   Supprimer le commentaire

Merci pour ce partage;on s’y croirait en fermant les yeux ! Ces moments de bonheur permettent de supporter tout le reste! Bisous

13
Samedi 10 Septembre 2011 à 11:20   Supprimer le commentaire

mon petit bonjour de fin de semaine

 bisous

12
Mardi 6 Septembre 2011 à 00:19   Supprimer le commentaire

Juste un instant.. mais que je voudrais qu’il dure encore un peu.

Merci pour ce moment, Croc.

Pourtant, j’ai eu froid un peu… me voilà qui éternue à qui mieux mieux. Tu crois que j’aurais dû fermer la fenêtre ?

Je t’embrasse, Dame de Là-bas, passe une belle journée.

 

11
Samedi 3 Septembre 2011 à 11:08   Supprimer le commentaire

bisous

 

un petit bonjour pour te souhaiter une bonne fin de semaine

10
Dimanche 28 Août 2011 à 20:37   Supprimer le commentaire

Comment ça va là bas ???

gros bisous ma Cath

9
Dimanche 28 Août 2011 à 17:41   Supprimer le commentaire
Renée1

 Un instant juste un instant mais qui donne des forces pour longtemps!!!!!!!!!!! Magnifique texte Cath……espère tu va bien bises et penséessssss

8
Dimanche 28 Août 2011 à 11:54   Supprimer le commentaire
MamaAfrika

….Coucou Cath, ce texte est très émouvant. Peux tu m’envoyer ta mail il est fort possible que je vienne à Madagascar ce serait la bonne occasion pour nous rencontrer!!!!. bisous

Dany

7
Dimanche 28 Août 2011 à 05:50   Supprimer le commentaire
Marine D

Je me laisse bercer par la musique et les images, je vois le joli oiseau qui me regardes du coin de l’oeil,  je restes en contemplation avec toi,  je me contenterai de marcher pieds nus sur ma terrasse et sur la pelouse … la rosée… Juste un instant, en dehors du  temps… Rêver ensemble

6
Dimanche 28 Août 2011 à 01:11   Supprimer le commentaire

bonsoir, ma Cath
c’est un article magnifique !
un texte émouvant et  poétique
un bel oiseau
et Charlélie !
bonne soirée à vous
gros bisous d’amitié
jean-marie

5
Dimanche 28 Août 2011 à 00:30   Supprimer le commentaire

Un moment, un instant où la perfection est là, et où l’on se sent en paix avec tout et soi-même …

Gros bisous Cath, profite-en !

4
Samedi 27 Août 2011 à 22:46   Supprimer le commentaire

petit coup de blues?
Bises
Blutch.

3
Samedi 27 Août 2011 à 21:13   Supprimer le commentaire
José61

Il est joli le piaf…

 

2
Samedi 27 Août 2011 à 20:30   Supprimer le commentaire
Ces moments qui donnent envie d’arrêter le temps….. Et des endroits qui s’y prêtent plus que d’autres….. Bises d’ici.
1
Samedi 27 Août 2011 à 20:01   Supprimer le commentaire

je pense aussi que c’ est près de la nature qu’ on trouve son bonheur, et près des femmes et des hommes qui la respectent !

 bonne soirée

 bisous

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *