Vivre heureux, c’est …..

Je republie cette antiquité pour un essai de newsletter et quelques petits ajustements. Ne vous étonnez donc, pas, pour certains, si cela vous rappelle quelque chose …..

Etre heureux, c’est :

La naissance d’un enfant, puis de deux, et les aimer chaque jour davantage, malgré les colères et grâce aux fou-rires (ah se cacher pour pouvoir rire d’une grosse bêtise sans avoir l’air de la cautionner),  jusqu’au jour où ils quittent le nid, où la famille éclate ; arrive le premier petit-enfant, et la larme versée, d’attendrissement, avoir une pensée fugitive « ah que mon père serait fier ! », réaliser qu’on ne n’a pas vu ses propres enfants devenir adultes, et les voilà déjà parents, penser qu’on n’a pas assez profité d’eux, puis le deuxième petit-enfant arrive à son tour, les regarder, revoir leurs parents, au même âge ….

Une vieille maison, poussiéreuse, délabrée, à peine confortable, fermée depuis des années, puis réouverte pour cette femme juste divorcée, qui vient s’y nicher, avec ses enfants, adolescents. Les plafonds s’écaillent, mais la moquette du salon est si moelleuse, on s’y enfonce jusqu’à la cheville. Le chauffage central est poussif, mais le feu dans la grande cheminée de pierre flambe si bien et si joyeusement….. Les copains des enfants qui envahissent la maison, de grands gaillards en jogging et casquette, qui inondent la demeure de musique de rap, de Rn’B, sèment une joyeuse pagaille, et elle se prend à aimer ces rythmes, qui alternent avec les airs d’opéra ou la musique sacrée……

Ses amies, la grande américaine, qui débarque à minuit, en pyjama, pour réclamer un fond de whisky et une cigarette, et elles refont le monde, la petite sœur, qui arrive à pas d’heure, ouvre les placards, pille les stocks de chips, se pose, ouvre la boite à chaussures qu’elle porte sous le bras et se roule un joint avec application, Suzie, l’anglaise, si  féline et qui sait dire de gros mots avec tant d’élégance, les conversations dans les deux langues, et elles se racontent, pleurent et rient ensemble,  et les f..k qui jaillissent à l’issue d’un fou-rire, et l’âme de la vieille dame qui est morte dans cette maison, plane avec bienveillance. Elle lui parle, la jeune femme, et elle entend l’ombre de ses réponses, douces et sereines. Elle aime à penser que le souvenir de cette vieille dame la protège du malheur et lui apportera le bonheur. Le temps a passé, les amies se sont séparées, les unes sont retournées dans leurs pays respectifs, la jeune femme a entamé une nouvelle vie, et reste ce souvenir si doux de sa solitude jamais seule……….

Le regard d’un chien, doré, au milieu d’un masque noir, une ombre fidèle, protectrice, douce et aimante, une tête posée sur les genoux, et une oreille attentive, un coup de patte qui appelle au jeu, l’aboiement bref et aigu qui prévient le visiteur « je veille », le bond aérien pour monopoliser le siège de la voiture, les câlins et les morsures du jeu ………..

Une cabane en bois, sous un grand arbre sacré. Sa terrasse en bois, qui sert d’observatoire et de confessionnal, le chant des oiseaux, les chants et les rires de la petite bande, les employés, qui l’appellent « mama », qui viennent raconter leurs chagrins, leurs soucis, les enfants malades, et les fiancés ingrats. Les soirées à chanter, danser ,rire, autour d’un repas qu’elle a cuisiné pour un anniversaire, ou pour Noël ou la « Bonané »………..

Un manteau blanc, un nez rose, un œil ovale jaune et inquisiteur, deux pattes qui pétrissent le ventre, un ronronnement hypnotique s’élève, Daisy, petit fantôme silencieux et câlin………….

Un homme, costaud au grand cœur, doux et patient, qui sait rire et chanter, qui fait de la vie une joie de tous les jours, qui oublie de voir  les rides et  les kilos et qui dit encore « c’est toi la femme de ma vie »……

Un pays immense, plein de couleurs, aux paysages extravagants, le sourire de ses habitants , la grâce des femmes nonchalantes, un pays où rien n’est prévisible, ou tout est disproportionné,  la pluie comme la chaleur, où l’on voit avec toujours le même émerveillement ces animaux que l’on ne croyait exister qu’en photos, y vivre et y travailler, et se prendre à penser « c’est ici que je veux finir mes jours »………….

La vie qui passe, portée par la joie des instants présents et la douceur des souvenirs, qui prennent vite le pas sur la tristesse, le manque de ceux qui sont loin, de ceux qui sont partis, fugitifs, mais pourtant parfois si lancinants …………….

Pour marque-pages : Permaliens.

17 réponses à Vivre heureux, c’est …..

  1. lacomtoise dit :

    Coucou !
    Je suis derrière la fenêtre 😎 joli texte. Ici en Franche-Comté le soleil était là aussi et pourvu que ça dure… Bisous de Françoise !

  2. mariemathieu dit :

    Bonsoir, je viens de me balader sur ton blog et j’y ai lu de très jolies choses bisous bonne soirée MTH

  3. marine D dit :

    Tu as raison…Oui, être heureux c’est accueillir tout ce qui est , carpe diem, et savoir être zen profondément, c’est un état d’esprit, et une volonté forte de vivre et se souvenir surtout de ce qui fait du bien,une idée boudhiste que j’ai décidé de vivre le mieux possible…
    Par hasard je crois comprendre que Jacqueline a eu aussi ce problème de notifications nombreuses et intempestives, elle a du te dire qu’il suffit de ne pas noter son adresse mail…
    Je t’embrasse Cathy, amitiés

  4. Bonsoir Croc

    Bon moi, j’aime le texte et de ce fait j’essaie aussi avec mes critères de vivre heureux, je savoure et apprécie ton approche pour bien vivre, puisqu’on le sait tous, rien ne sert de se voiler la face, nous avons tous à part égales nos aléas et tracas et c’est la manière de les appréhender qui fait la différence, bien entendu, savoir s’entourer c’est un plus.
    Tout ça pour te dire que j’ai eu les mêmes réceptions à répétition de News de ta part hier Hi hi et on va pas en faire un drame, je me suis dit, tiens Croc, elle pique une crise d’édition (Rire aux éclats) et après j’ai compris
    Merci d’être passée, ton commentaire sur la lettre S m’a fait grand plaisir
    Cinq étoiles pour te faire passer une bonne soirée
    Bisous
    Le Noctamplume

  5. caramelou le rouquin dit :

    je connaissais cet article très savoureux .Tu ne vas pas laisser tomber ce blog ??Sur le nouveau ,je n’ai pas pu mettre de commentaire.
    gros bisous Cath

    • voay dit :

      Non, je ne l

    • voay dit :

      Non je reste là 😀 Mais je me suis inscrite sur la communauté des Nuls et la newsletter part deux fois : une fois pour ici et une fois pour la communauté, tu as dû la recevoir en double exemplaire. Domi, l’admin, a désactivé les commentaires sur la page de la communauté. Voilà, tu sais tout. Gros bisous à toi et gratouilles au rouquin

  6. Quichottine dit :

    J’ai reçu la news pour la communauté… mais je n’ai pas pu commenter là-bas. Je me demande si Domi m’a inscrite. Connexion impossible. 🙁

    Ceci étant, j’aime énormément ce que tu écris là.

    Bisous et douce journée, Croc.

    • voay dit :

      Merci Dame, cela me fait très plaisir.

      Domi a dû désactiver les commentaires sur la page de la communauté, car le lien des com ne se faisaient pas entre cette page et ici.
      Bisous et douce soirée à toi

  7. lizathènes dit :

    J’aime bien le paragraphe sur les copines !

  8. Voay, j’ai lu pleine de nostalgie ton texte, tu as supporté tant de choses, et tu es si loin et a8ussi si près pour nous entendre et nous comprendre. Moi j’ai souvent la sensation que je n’ai pas fini mon travail, avec mes fils et depuis 20 ans avec mes petits enfants, ils nous abandonnent mon mari et moi totalement. Et la question que je me pose souvent c’est qu’estce que nous n’avons pas sû faire? on les aime immensément, det l’on ne demande rien.
    Tout est don de notre part, nous n’avons jamais un « vous allez bien? » » . C’est difficile de ne plus interesser personne On est vieux ça c’est sûr moi:83 ans à la fin de l’année nMon mari a eu 81 ans mi juillet 2013 Nous n’avons plus les mêmes réactions.
    Nous devenons passifs. C’est à toi Domi à Voay, et à Ocanique et Zaz et bien d’autres, que je m’accroches mais pas trop pour ne pas embarrasser. Voilà ce que m’a inspirer ton texte : Vivre Heureux c’est!……..
    Bisous de Josette de marrainesuisse32 c’est sur ce blog que je vais écrire le texte avec les «  »R » » »

  9. marine D dit :

    Vu l’arbre en boule !

  10. Kri dit :

    Cette fois c’est bon (NL de 10h12), on arrive sur ton blog
    Mais le premier essai de NL, on arrivait sur la communauté

  11. jackline dit :

    Une maison du bonheur autobiographique, du genre « auberge espagnole »..Un parcours semé de rires et de mauvais moments, comme on en connait tous, mais le tien est particulier puisqu’il t’a amené à des milliers de kilomètres de la France…joli texte, plein de nostalgie aussi.
    ps : j’ai reçu cette newlstter deux fois, à une heure d’intervalle..normal ?..bises

    • jackline dit :

      Oui, je veux bien, mais en plus, maintenant je reçois une alerte à chaque réponse à chaque commentaire !! donc ça va pas le faire..en général, je ne coche jamis la case « recevoir une alerte en cas de réponse à un commentaire », et là, je les reçois d’office..de plus, je suis abonnée à ton blog, et non à une comunauté..je n’y tiens pas, trop d’alertes mail à recevoir, et quand je suis en voyage, c’est la galère..
      j’ai encore reçu deux newsletters il y a 5 minutes, pour cet article, à quelques minutes d’intervalle..

      • voay dit :

        Jackline, je suis désolée, cela ne vient pas de chez moi. Je relance l’admin pour qu’elle règle ça au plus vite. Encore une fois toutes mes excuses

      • dimdamdom59 dit :

        Bonjour Jackeline!!!
        Suis désolée du désagrément que nous te causons.
        Mais je te trouve un peu dure. Je t’explique.
        Souvent je commente des gens sur Eklablog, à partir du moment où j’ai commenté une fois et que moi non plus je ne coche jamais « recevoir une alerte….) je reçois systématiquement les notifs de tous ceux qui commentent sur cet article et quand tu tombes sur des blogs qui reçoivent des centaines de com’s …. Dans ce cas lorsque j’ouvre la notif je me désabonne de la discussion. C’est clair que je ne sais pas si sur nos notifs c’est possible, nous étudions la question.
        Je sais aussi que pour WP en général cela se passe comme ça aussi. Donc je te propose de ne pas intervenir via la news que tu reçois de Voay mais par son blog directement que tu as certainement dans tes liens « amis ». Voilà si tu peux faire ça dans l’attente que nous trouvions la solution pour que tu ne sois pas importunées. Sache que Rome ne s’est pas fait en un jour et que nous sommes conscients que nous aurons encore des remarques sur notre travail.
        Merci de ta compréhension.
        Domi administratrice de l’APLN

Répondre à mariemathieu Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *