J’ai appris …..

Dans quelques jours, je vais prendre l’avion qui m’emmènera passer de longues vacances auprès de mes enfants et petits-enfants. J’ai pris un vol aller-retour, mais je ne sais pas encore si je reviendrai, où si nous commencerons une nouvelle vie ailleurs.

Quoiqu’il se passe, en faisant le bilan de ces 7 dernières années ….

j’ai réalisé que ce que je disais il y a quelques années : »tout au long de notre vie et petit à petit on apprend » prend plus de force ici. Dans ce pays,  j’ai appris, par exemple :

un jour, allant en ville, une roue de notre trépidante 4L s’est cassée, dans un cahot plus violent que les autres. Oui, cassée. nous avons continué sur notre lancée, sur 3 roues et sur un essieu, avant d’arrêter notre course folle. Il faut dire que pour maîtriser un engin roulant à 30/40 km/h, il faut du sang-froid et du doigté…………

Bref, pendant que Mr Croc, le chauffeur, l’électricien, le serveur et l’aide cuisinier entreprenaient de soulever l’engin (les crics, ici pfffffffttttttttttttt), j’ai calmement pris mon sac, mon bouquin, allumé une clope (bonheur de pouvoir fumer n’importe ou……), me suis assise sur le bord de la piste, sur le sable brûlant, et attendu ……….. et j’ai réalisé que j’ai beaucoup changé.

Un tel incident serait arrivé en France, j’aurais hurlé, tempêté, donné des coups de pieds dans la voiture, cela n’aurait servi à rien bien sûr, mais je n’aurais absolument pas gardé mon calme ………

J’ai appris :

  • A attendre patiemment que la voiture soit réparée, que l’employée des impôts ait fini sa cigarette, que le policier qui nous a arrêtés sur la route cesse de tourner autour du pot pour finir par me dire qu’il a soif et qu’il aimerait bien une gorgée de coca, que le guichetier à la banque ait fini de compter les liasses de billets prises dans le placard juste derrière lui (impensable, ça en France!!!), que l’Indien à l’épicerie aie fini de recompter mon addition, qu’il aie fini de vérifier que mes achats correspondent bien au bon de livraison, qu’il aie revérifié que le contenu du carton que je vais emporter correspond bien au montant de l’addition et au bon de livraison et enfin que la somme que je lui verse en ariary correspond bien au montant en francs malgaches (dévalués depuis 11 ans, officiellement plus en vigueur, mais toujours pratiqués) , que le plombier arrive, que le taxi-brousse qui doit livrer matelas ou bois pour faire les meubles arrive, à condition que le menuisier qui doit préparer les planches l’aie bien fait et les aie bien remises au taxi, et donc qu’il aie lui-même attendu que la compagnie d’électricité locale, remette le courant dans son quartier après l’inévitable délestage local, bref entre 48h et une semaine…………..
  • A me tremper le bout du nez dans de l’eau plus que froide le matin en me levant, et à prendre ma douche en milieu d’après-midi, quand le soleil a chauffé les tuyaux, et que l’eau a enfin une température décente ;
  • A faire mon pain moi-même, et les yaourts. En suivant, j’attaque la fabrication du fromage de chèvre ;tout ça, sans machine, uniquement à l’huile de coude et au soleil………….
  • A négocier le prix des langoustes, du poisson (et à lui inspecter les ouïes et la bouche, au poisson pour en vérifier la fraîcheur, à l’écailler et le vider, en 3 coups de couteau), de la viande, des légumes, et à connaître ces prix par cœur, pour ne surtout pas hésiter devant les marchands ; et à soulever de main de maître le morceau de filet de zébu pour l’examiner sous toutes les coutures avant de dire Eka (d’accord) et de tendre mes 2 billets, en précisant : tu me dois tant de Francs malgaches de monnaie. Et sans trembler!!!
  • A assister au découpage d’un porc fraichement tué, pour choisir mon morceau, sans dégoût, ( enfin presque )
  • A connaître aussi par cœur le prix d’un bidon plein de sans plomb, ou des vis platinées, et le prix de la main d’œuvre pour refaire l’allumage de la voiture ;
  • A répéter tous les jours la même chose « 22h, on ferme. Misy (Vous avez) la farine, le café, Siramamy (sucre), Ronono (lait) pour le petit déj’ ? !! Je vais au marché demain : on a du riz? Du sel? Des tomates? Du poisson? Du miel? Etc……………….. » sinon, on me demandera d’acheter du riz quand les 50kg auront intégralement été vendus, mangés…..
  • A désinfecter sans pitié le moindre petit bobo, sous peine de se retrouver avec le pied comme une citrouille et la jambe paralysée pendant 3 jours à cause d’une malheureuse ampoule pas soignée. Et à interroger, sans rire, mon personnel qui vient quémander un médicament « tu as la diarrhée, bon. Combien de fois par jour? Tu as mal au ventre? Où? OK, voilà du charbon, avale au moment du sakafo (repas) Aspirine d’accord, pourquoi ? Mal aux dents? Fais voir, ouvre la bouche. Bon, ok mais bain de bouche à l’eau salée 3 fois par jour, amoxy 2 fois par jour pendant 3 jours et après dentiste si ca ne va pas mieux, sisi je vais te prendre rendez-vous. Crampes d’estomac? Tu as mangé du chou fleur? Pète un bon coup………  » etc etc, et à distribuer médicaments au compte goutte, avec la prescription : » un maintenant, l’autre dans 6 heures de temps, et après tu reviens me voir ». Et à aller à la pharmacie le plus naturellement du monde acheter une plaquette de pénicilline, vendue sans formalité ……….
  • A parler un français français :les mecs, les nanas, les trucs, les bidules, les jurons, et autres fleurs du français dit de rue, inconnus ici.
  • A être philosophe : plus d’eau? En panne? Plus d’essence à la station? Le groupe électrogène refuse de démarrer? Bah, on attend que ca passe, que ça se répare, et on repense à Renato, le patron de notre restaurant préféré en ville, le Corto Maltese, qui écarte les bras d’un geste fataliste, et qui, avec un beau sourire, vous dit « bienvénoue à Madagascarrrrrrrrrrrrrr » avec ce savoureux accent italien qui me fait toujours fondre ;
  • Et à acheter le déo et le shampoing chez le marchand de chaussures, sisisi, j’vous jure et à trouver ça normal ;
  • De même que nous avons naturellement adopté la savonnette Lux qui a fait les délices d’Adjani, Deneuve et autres stars, il y a 30 ans, en Europe. Horriblement chers, les gels douche…………
  • Mais j’ai appris trop tard, après avoir distribué tous mes vêtements chauds que l’hiver austral porte bien le nom d’hiver : 16°, on devient frileux, j’ai dû acheter des couvertures, et je cours les fripiers pour trouver des pulls et blousons polaires, introuvables dans les magasins et quand souffle le vent du sud, brrrrrrrrr,  à 6h du matin, je peux vous dire que ça pèle!!!!!

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

20 réponses à J’ai appris …..

  1. La vie « ailleurs », surtout en Asie ou en Afrique, ou comme ici, nous change.
    Tu exprimes si bien les transformations qui se font.
    Moi, ce qui me fait peur, c’est de ne plus pouvoir m’habituer à la métropole 🙁 (même si la vie à la Réunion ne ressemble pas à celle de Mada., beaucoup plus authentique, elle est tout de même bien différente de celle de l’hexagone).
    Passes de bonnes « grandes » vacances en famille et entre amis et donnes de tes nouvelles……
    Bel article !!!!
    Bises du caillou….

  2. fanfan dit :

    C’est l’apprentissage du fatalisme et de la patience , ce qui ne fait pas de mal et évite les ulcères à l’estomac!
    Très bien décrite ta vie malgache ! Cela me rappelle des souvenirs et puis en Corse ce n’est pas trop différent finalement !!

  3. florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonsoir..C’est une belle leçon de vie…vraiment belle..J’ai lu et relu et j’ai aimé ce que tu dis. On sent une grande sérénité, une paix…pas de coup de chaleur, de coup de nerfs…tu parais zen, vraiment zen, même si parfois tu as souffert…Je trouve ça vraiment beau et je ne trouve pas mes mots pour te dire comment je ressens ce que tu écris.
    Une page se tourne, une autre page va s’écrire…avec les ressentis du passé, les expériences qui seront toujours là…voilà comment je ressens tes écrits.
    Bravo pour nous avoir fait partager ça, vraiment bravo. A très bientôt j’espère et surtout on veut savoir le…ensuite…

  4. caramelou le rouquin dit :

    C’est pas chez nous que tu aurais appris tout cela !
    gros bisous Cath

  5. marine D dit :

    Tu auras appris à composer avec un environnement bien différent d’ici , c’est déjà un progrès ! Cela dit je ne me vois pas m’expatrier ainsi, mais c’est affaire de caractère, bien entendu, maintenant il faut penser à l’avenir que je te souhaite le meilleur, bienvenue dans l’ hexagone pas tellement folichon en ce moment ! Ce n’est pas si facile de repartir de zéro !
    Bisous Croc

  6. flipperine dit :

    un bel article sur tout ce que tu as appris et on apprend tous les jours si on s’en donne la peine

  7. clara65 dit :

    Voilà un bel épisode de ta vie, vécue loin de tout ce qui fait ici nos préoccupations. Cela fait du bien de te lire et de se dire que tout finalement est bien dérisoire, sauf la mort !
    Si tu reviens en France, cela va te faire drôle.
    Amicalement.

  8. carambaole dit :

    J’ai adoré te lire, il est vrai que quand on a connu l’Asie ou l’Afrique, on a plus envie du billet retour dans nos villes (jungle sauvage) Mes amitiés

  9. ramaje47 dit :

    Merci pour ce partage d’une belle tranche de vie.
    Je n’ai pas voyager, je ne peux pas comparer… Mais depuis quelques années, j’ai appris la patience, et j’ai fuis la ville et tous les lieux où « les autres » sont impatients… A l’aube de la retraite, je prends le temps de vivre.
    Belle soirée et au plaisir de te lire encore, je l’espère !
    Amitiés,
    Joëlle

  10. errances dit :

    Eh oui Cath, l’Afrique nous change nous apprend beaucoup surtout la patiente amis aussi une chose importante dire NON sans sourciller. On s’endurcit aussi pas mal.
    J’ai aussi bien appris entre autre diriger une équipe de construction même si ici ça me sert pas bref tous plein de petit truc qui fait que l’on change indéniablement et malgré les ennuis j’en suis heureuse. On ne voit plus le monde de la même façon, je crois qu’on le voit mieux. GROS bisous bon retour parmis les tiens et belles fêtes de fin d’année en famille enfin!

  11. zaza dit :

    Bravo pour ces souvenirs de voyages… C’est toujours très instructif de voyager à l’étranger, et l’on apprend à relativiser.C’est comme cela que j’ai passé 10 jours à Palawan aux Philippines, à passer 10 jours de plongée, en m’étant cassé et arraché le tendon de la première phalange de l’auriculaire au cours d’une partie de volley le 1er jour de notre arrivée. Non mais, je n’allais pas interrompre mon séjour pour si peu….!!!!! Si tu commences une autre vie, donnes nous tout de même des nouvelles. Bises et bonne journée. ZAZA

  12. mamalilou dit :

    haha, expérience moins longue mais similaire en Inde… on apprend la lenteur… et la fermeté de ses intentions et de ses désirs, être au clair avec soi et avec ses priorités quoi, et pas tricher avec son image… tout le monde s’adapte à tout le monde instantanément, si on triche on créer des relations branques… et on ne décolle plus l’image qu’on a voulu se donner… mauvais plan.
    ça montre bien que la part de comportement et de caractère dans notre identité est intrinsèquement lié au milieu de vie /tradition/rythmes/géolocalisation/météo…(qu’on peut éventuellement se choisir)… restent notre par innée et notre personnalité (qui se dessine quels que soient les événements) qui sont la part la moins maléable de notre identité…

    doux bisous et grand merci pour ce délicieux et constructif partage

  13. lizathenes dit :

    Vivre loin de la France nous a appris la patience et bien d’autres choses… Ce que les Français de France appellent la « crise » n’a rien à voir avec la « crise grecque » par exemple.
    Et la Grèce n’a rien à voir avec le Madagascar. Nous avons la chance ici d’avoir des transports qui fonctionnent très bien; l’eau et l’électricité et même internet haut débit. Pas de problèmes d’hygiène non plus. Même si ici aussi les antibiotiques sont en vente libre en pharmacie, qu’on peut également fumer à peu près partout et qu’il vaut mieux ne jamais être pressé surtout si on rentre dans une administration.

  14. Tout simplement grandiose la vie!
    Merci du partage,
    Hélène *

  15. epiceas dit :

    Merci pour ce partage de cette jolie tranche de vie ! 😉
    Bon courage pour ta nouvelle vie…

    PS: 15°C c’est froid ? -15°C ici cette nuit… :mrgreen: :mrgreen:

  16. Kri dit :

    Tu as appris mais quelle patience!
    Des aventures ainsi ça vous changent un homme (et une femme aussi!)
    Bizzz Croc

  17. Quichottine dit :

    Je t’ai lue… et j’avoue que je suis loin d’avoir ta patience.

    J’ignore si j’irai un jour là-bas, je sais que je ne pourrais pas y vivre.

    Pourtant la vie d’ici nous malmène souvent… nous devenons trop exigeants.

    Nous vivons des histoires différentes… mais j’espère que tu ne regretteras jamais les années passées là-bas.

    Un aller-retour ?
    En tout cas, j’attends cet aller qui me permettra peut-être de te rencontrer bientôt. Ta marguerite t’attend. 🙂

    Je t’embrasse très fort. Merci pour ce partage, Dame Croc.
    Passe une douce journée… que j’espère sans trop de soucis.

  18. Evajoe dit :

    Bonjour

    Très bel article que tu viens d’écrire avec la vie à Madagascar, ta vie.Tellement différente de chez nous que je me demande si tu vas y arriver à la supporter, rire. En fait je ne sais même pas si c’est ici que tu vas arriver. Je le suppose car tu y fais allusion dans ton article.

    Je connais une jeune Malgache (adoptée) qui aimerait connaître le pays de ses parents biologiques, pour sûr elle va être déphasé elle va partir avec un groupe de chanteurs (jeunes) qui vont la guider, je me dis heureusement, car sa vie et la leur est aux antipodes.

    Mais je trouve, personnellement que ce genre de vie est bénéfique pour nous, car nous apprenons. Souvent la patience n’est pas notre fort et toi en 7 ans tu as sûrement dû la découvrir et je suppose qu’au départ tu devais râler. Car nous ne sommes pas des super héros et râler le Français adore ça.
    On acquière de vivre ailleurs de la maturité et de la philosophie et je pense que tu l’as.

    Belle journée et gros bisous

    EvaJoe

  19. marie mathieu dit :

    J’adore, quel bel article. Bonne journée MTH

  20. dimdamdom59 dit :

    Cette fois c’est moi qui inaugure ton article, vu que je viens de le valider sur la communauté!!! C’est quand même chouette ce concept on est aux premières loges. Je pense que beaucoup ont pris le pli désormais.
    Je souris à te lire, on a eu une 4L et dans la descente derrière chez moi (en pleine ville) les freins ont lâché du coup j’ai pris peur et j’ai ouvert la portière en freinant avec les pieds mdr!!! Voyant qu’elle prenait de l’allure mon mari à braqué d’un coup sec pour arrêter sa course dans le mur d’une maison. Comme nous venions de l’acheter et qu’à l’époque nous n’étions pas très riches avant de la ramener chez le garagiste pour lui dire qu’il nous avait arnaqué, mon mari a siphonné le plein d’essence que nous venions de faire, il était si maladroit que pendant trois jours il faisait des renvois d’essence mdr!!! Finalement le gars a fini par nous la reprendre en nous remboursant. Tu vois cette histoire s’est passée en pleine capitale Européenne, elle aurait très bien pu se passer dans tes contrées lol!!! Faut dire mon cher mari qui n’est ni noir, ni Congolais est né à Léopoldville pendant les colonisations sans doute qu’il lui en ai resté quelques bribes. Mais aujourd’hui je peux te dire qu’il n’est plus du tout aussi cool, je dirais même qu’il est devenu un stressé de la vie mdr!!! Donc j’espère que lorsque tu reviendras au pays tu garderas ce flegme que tu as entretenu en ces 7 années passées là-bas, car tu vas voir comme ils sont devenus fous ces Français, jamais contents, girouettes en matière de politique, ils ne votent plus un parti mais un homme et sont prêts au pire pour faire sortir un président élu . Ils voudraient qu’il répare en un an ce qu’un autre a cassé en cinq années!!!
    Je te souhaite un bon retour parmi les tiens, j’imagine que retrouver enfants et petits enfants doit être formidable après cette longue absence!!! Tu nous donneras de tes nouvelles hein 😉
    Je te fais d’énormes bisous et te dis à très bientôt!!!
    Aujourd’hui je publie vos liens du bouquet final!!!
    Domi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *