Elles – 4

Bien sûr, elles rendent visite à Elena, qui les accueille bien volontiers et qui intègre Sarah à son cercle d’amies. Un peu inquiète toutefois de cette grande amitié qui lie « sa jumelle » qu’elle sait fragile à la jeune anglaise. Elle tait prudemment ses doutes, observe, les accompagne en sorties, se souviendra encore des années après, avec un sourire attendri, de certains repas au restaurant ou elles, les 3 femmes, encore jolies, encadrent un Sean grisonnant, lui d’un calme olympien, et elles agitées comme des gamines. Elle se souviendra aussi avec reconnaissance des longues conversations qu’elle aura eues avec Sarah, lorsque les formalités de son divorce seront parfois par trop pénibles, l’ex mari acceptant mal que sa femme l’aie quitté ; Sarah s’est alors comportée en grande sœur, grave attentive et compréhensive…

Et puis… et puis ….. La sœur de Sarah meurt. Enfin, pourrait-on dire. C’est pourtant un déchirement pour Sarah, bien qu’elle sache qu’enfin sa sœur ne souffrira plus. Elle part quelque temps en Angleterre, se rapprochera de sa mère, la soutiendra dans ces moments difficiles, elles se soutiendront mutuellement. Joni reste au village, un peu perdue, il manque quelque chose à son équilibre. Elle a bien sûr sa fille, avec qui elle entretient et a toujours entretenu une relation privilégiée. La gamine est mûre pour son âge, sa mère n’a jamais bêtifié avec elle, s’est toujours adressée à elle comme à une adulte, tout en respectant la personnalité de l’enfant. Mais cette dernière a un cercle d’amis, joue au basket, est très indépendante, et sa mère ne veut de toutes façons pas l’accabler de ses soucis… d’autant que le mari a une liaison….. Il s’affiche partout avec une femme que tout le monde au village rejette, connaissant sa grossièreté, sa malhonnêteté, nombreux étant ceux qui ont fait les frais de ses médisances…

 A suivre

Pour marque-pages : Permaliens.

14 réponses à Elles – 4

  1. Quichottine dit :

    Je vais bisser : vivement la suite…
    et d’ailleurs, j’y cours. 🙂

  2. marinelou dit :

    Des relations de femmes, comme on en connait parfois au cours de l’existence, et que l’on regrette ensuite lorsque la vie nous sépare… qui font du bien…

  3. florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour…même pas peur ? Tu n’as pas remarqué que ton clavier recommençait à faire des siennes ? Et ben oui, c’est moi..je lui ai jeté un sort…alors ou tu écris vite la suite ou alors mes mauvais sorts vont te poursuivre…demain, tu verras peut-être ta souris fuir devant ton Jules pas encore castré..hé hé, gaffe hein !
    Pour ma Waza, ça n’est pas l’argent qui me fait hésiter à la faire stériliser…c’est le fait qu’elle ne pourra pas avoir de portée. J’ai l’impression de la priver de quelque chose…toi tu fais couper Jules mais il a déjà..euh…comment dire…sauter des chattes non ? ha la la, je me fais rire toute seule…pour ceux qui liront ce commentaire, Jules est un chat, pas le Jules de madame hein ! Il ne faudrait pas qu’il y ait de quiproquo (j’ai regardé dans le dico pour l’orthographe…je l’écrivais quiproco)…tu crois que Waza est trop petite pour avoir ses chaleurs ? L’autre jour, on trouvait qu’elle sentait fort et elle perdait un peu de sang (du moins une sorte de liquide rougeâtre)…allez madame la véto, tu peux tout me dire, je suis prête ! Mais c’est vrai qu’il n’y a pas plein de chats devant chez moi…bon, on verra bien.
    Allez, sur ce roman, je te quitte…à très bientôt et passe une très bonne journée…soupe de fèves…oh la la, ça doit être bon ça non ?

  4. jean-marie dit :

    bonsoir Cath
    toujours aussi passionnant !
    une telle vie anime tes personnages
    qu’on est avec eux
    merci encore pour ce bon moment
    bonne soirée
    à bientôt
    gros bisous

  5. florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour…oh, t’abuse…c’était court cette semaine, vraiment court…oh la la, on se fait avoir sur la quantité là…ça mérite un épisode dans la semaine non ? Un petit complément ? Allez, fais un effort, avoue que tu nous as arnaqué…il y a à peine la moitié d’une page !
    Lorsque j’ai lu ton commentaire sur les cinémas, j’ai rigolé. Je vous imaginais toi et ton homme, chacun sur son canapé, le pc sur les genoux, à regarder votre film…dis, vous avez chacun des écouteurs hein ? Sinon il y a mélange du son et ça doit être drôle de vous regarder…
    Allez, je m’en vais…je reviens demain lire une suite hein..alors tu as intérêt à la faire…oui, oui, je te menace..et alors, tu vas faire quoi hein ?

  6. errances dit :

    hou la mais faut le virer cet infidèle!!!!!! Bisessssssssss

  7. fanfan dit :

    Je viens de lire un livre »le jour où les destins se sont croisés  »
    Lorsque les destins se croisent , les vies s’imbriquent et cela crée de nouvelles histoires … On attend la suite

  8. les cafards dit :

    passage des caphys qui apprécient ton écriture

  9. Kri dit :

    Un histoire prenante …
    Bon lundi Croc

  10. flipperine dit :

    une histoire bien intéressante et où la vie de famille a bien des rebondissements

  11. jazzy57 dit :

    Je suis attentivement ces destins croisés

  12. Myo dit :

    Les vies faites de hauts et de très bas….
    Je suis attentivement…
    A te lire.
    Bisous !

  13. Aliselle dit :

    Coucou!… Tu nous tiens en halène!… Vite vite la suite!…
    Bisous lyonnais et ensoleillés…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *