Scènes de rue – 21

Pour les Scènes de rue du  jeudi chez Olgayou.

« Pousse, Madame! »  « Pousse, mama ! »
C’est sous ce cri que tu te déplaces à Tuléar : en pousse-pousse. Tu ne peux pas faire un pas dans la rue, hésiter, et aussitôt, ça fuse : « pousse! »
A quoi, tu réponds avec un grand sourire « tsimila » (pas besoin), parce que, pour moi, rien ne vaut le plaisir d’errer dans les rues grouillantes de monde, dans la poussière, le bruit, la cohue, la musique, les cris et les rires.
C’est pour cela que je renvoie systématiquement mon chauffeur « va faire un bisou à ta femme, tes enfants, je t’appelle dans 2 ou 3 heures » et je flâne, déambule, discute avec les marchands.
Et lorsqu’enfin il fait trop chaud, que l’on a les pieds couverts de poussière, on se réfugie à l’ombre bienvenue du salon de thé, et l’on observe le ballet des « pousse » dans la rue.
hebergement d'image

Le pousse-pousse, carriole verte et rouge, tirée par un garçon ruisselant de sueur, est le moyen de locomotion le plus utilisé par les habitants de la ville. Très peu cher, il est à la portée de -presque- toutes les bourses malgaches.  Il m’est arrivé, une fois, d’accompagner un groupe de mes clients, qui ont absolument tenu à utiliser un pousse. Mais franchement, je n’ai pas aimé l’expérience. J’ai eu soudainement l’impression de me retrouver transportée dans la BD de Tintin : Le lotus bleu !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

17 réponses à Scènes de rue – 21

  1. Florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Ca doit être sacrément fatiguant pour ceux qui tirent…la chaleur, la poussière, le poids…ça me rappelle le film « la cité de la joie » mais en plus zen bien sur 🙂
    Concernant la chaleur…euh..J’avoue que trop chaud, je n’aime pas. J’aime bien le tempéré, pas quand on transpire à fond

  2. hatshop dit :

    A Mada comme en Asie je n’ai pas eu l’occasion de prendre ce type de transport, juste les tucs-tucs ou des pousses-pousses motorisés (parfois en panne à 100m du départ) de belles aventures… Belles images. @+ cath

  3. Florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour. Je passe juste te faire un petit coucou..Je cours, je cours…et oui, toujours pressée la Flo 🙁
    Mais je reviendrai, très vite et plus calmement, lire et commenter..je ne voudrais pas rater tes articles et j’aime prendre mon temps lorsque je découvre et que je t’écris.
    Alors, oui, à très très bientôt et bonne journée…avec du soleil peut-être ? Mais ça m’étonnerait 🙁
    Et au fait, ça a donné quoi la maison que vous avez visitée ? Vous déménagez ou pas ?

  4. flipperine dit :

    je préfère marcher ce véhicule me semble peu sûr

  5. tu racontes si bien…..

  6. epiceas dit :

    Hello Croc,
    Moi j’aimerais pas le pousse pousse… ça me donnerait l’impression d’etre un esclavagiste !!!! 😉
    Non sérieux, j’ai des jambes qui marchent pour l’heure donc je m’en sers… 😉
    J’espère ça roule pour toi…
    (ce à quoi tu vas surement me répondre comme d’hab « vivivivi » ;-))
    Ici fait frisquette encore le printemps est pas là…
    Bon week end,
    @+

  7. Petite Jeanne dit :

    Étonnant ce moyen de transport!
    Belles images
    Bon week end

  8. Quichottine dit :

    J’avoue ne jamais avoir essayé… je ne sais pas si j’aimerais.
    Mais j’adore la façon dont tu en parles.

    Prendre le temps de flâner, c’est important aussi. 😉
    Bisous et douce soirée.

  9. fanfan dit :

    J’ai une photo de mes 2 aînés en pousse-pousse à Tana ; je n’aime pas le côté « colonialiste  » de la chose; Se faire promener à la force des bras d’un pauvre homme, cela me gêne beaucoup. Mais d’un autre côté cela leur fait gagner de l’argent .
    J’aime bien tes photos

  10. clara65 dit :

    On doit être partagé entre le fait de se faire tracter par un être humain et le fait de lui donner du travail et donc de lui permettre de vivre !
    Rien n’est facile.
    Bonne fin de semaine.

  11. caramelou dit :

    Je suis montée dans des tuk-tuk et dans des rickshaw et c’est assez désagréable d’être transportée par des hommes tout maigres qui peinent ;c’était en Asie et en Inde où ces transports sont nombreux .
    bisous Cath

  12. Renée dit :

    Tu m’en apprends là….c’est presque inimaginable que cela existe encore comme en Inde je crois. Je ne pourrais pas non plus utiliser ce moyen cela me fendrais le coeur! J’ai essayer le Poda Poda au Kenya juste pour voir mais là aussi les pauvres pédales et parfois les clients sont pas mince mince…..et a grimpe à Malindi par endroit!
    Toutefois je comprends bien que pour ces gens cela et un gagne pain dans des pays ou le chômage est super élevé…..et pour les mama fatiguée des dur labeur se faire aider dans les course sans crevé le porte monnaie….Il trime quand même dur les Africains quoique en disent ou pense certains! Bisoussssss toi

  13. jazzy57 dit :

    J’aime beaucoup ta photo de pousse – pousse vue de l’intérieur .
    J’ai du mal aussi à me projeter assise , tractée par un homme à bout de bras .
    Bonne journée
    Bises

  14. Estelle dit :

    Merci pour ces belles photos..
    qui me rappellent l’ambiance de Mada,
    mes 2 séjours il y a 8 ans.. Beaux souvenirs.
    Belle journée – Bises

  15. Kri dit :

    Bonjour Croc
    Très beau contraste ombre/lumière

  16. lizagrèce dit :

    On plaint en effet les pauvres bougres transformés en bêtes de somme. Même en Inde il y en a de moins en moins. Heureusement !

  17. clo l'ottomane dit :

    Sûr que les rues en France sont plutôt tristounettes et silencieuses, bien loin de celles que tu dépeins ici …..
    Bisous ma belle

Répondre à Petite Jeanne Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *