366 réels – 25 au 29 mars

366

25 mars – un air en tête

Ca tombe bien – ou mal, mais bref, depuis plusieurs jours je me réveille en chantonnant l’excellent, lucide et sans pitié « Homme ordinaire »

Moi, j’suis qu’un homme ordinaire
Mari fidèle et exemplaire
Je vis en couple depuis dix ans
Je suis le père de trois enfants
J’ai une bonne situation financière
Un bon métier, un bon salaire
Des opportunités d’évolution
Des possibilités de promotion
J’aime les week-ends en famille
Faire du sport avec mes amis
Passer le dimanche chez ma mère
Moi, j’suis qu’un homme ordinaire
Je dis bonjour aux voisins d’à côté
Je demande des nouvelles du petit dernier
C’est la moindre des choses vous savez
Quand on habite sur le même palier
J’aide les vieux à traverser
J’en accompagne même au supermarché
Je suis poli et bien élevé
Ça devient rare comme qualité
J’ai mes petites faiblesses, mes petites lâchetés
Après tout personne n’est parfait
Qui me jettera la première pierre ?
Moi, j’suis qu’un homme ordinaire
Il m’arrive bien parfois
Mais tout le monde le fait
Alors pourquoi pas moi ?
Et puis après ?
Il m’arrive bien parfois de me garer
Sur les places réservées aux handicapés
Mais après tout,
Les handicapés conduisent très rarement
Et si je me prends un PV
Je connais le préfet, il me les fait sauter
Et puis la police ferait mieux de s’occuper
De tous les voyous qui traînent dans les quartiers
Parce que je suis pas raciste mais quand même
Les étrangers profitent du système
Y ‘en à marre d’assister
Tous ces feignants qui veulent pas bosser
D’ailleurs j’ai mis mes gosses dans le privé
Parce qu’au moins là bas, on les fait trimer
Aujourd’hui, faut être le premier
Y’a pas de place pour les derniers
C’est pas moi qu’irais relever
Un homme blessé ou allongé
Je me mêle pas de ce qui me regarde pas
A chacun sa croix, et c’est mieux comme ça
Quand dans la rue, un homme se fait braquer
Je baisse les yeux pour pas regarder
Je vois pas pourquoi j’irais l’aider
Après tout, peut-être qu’il l’avait cherché
Moi, j’suis qu’un homme ordinaire
On est des milliards comme ça sur terre
A attendre une guerre ou une dictature
Pour révéler au monde notre pourriture
Moi, j’suis qu’un homme ordinaire
Rien qu’un salaud exemplaire
Mes lâchetés, mon indifférence
Font de moi un bourreau en puissance
Moi, j’suis qu’un homme ordinaire

26 mars – j’éviterai de dire que

Il y a plein de choses que j’éviterai de dire, pour ne pas froisser les susceptibilités, pour ne pas parler politique, ni religion. Pour conserver l’amitié précieuse de certains de mes proches. J’éviterai même de dire pour la Nième fois à Jules le chat que, s’il continue à massacrer nuitamment des oiseaux et à me laisser leur dépouille sanglante au milieu de la cuisine, il finira en col de manteau ou que dans exactement 31 jours, nous déménagerons sans lui !

27 mars – une personne nerveuse

On va remplacer nerveuse par énervée, comme chaque vendredi quand l’homme revient de son match de foot hebdomadaire, et abandonne son sac en bas de l’escalier, plein de choses trempées et nauséabondes. Aujourd’hui, je décrète un mouvement de grève : au lieu d’empoigner le sac et d’aller laver ce magma immonde, j’ai annoncé fermement : « je n’ouvrirai pas le sac, je ne m’occuperai pas de son contenu tant que TU n’auras pas pris la peine de le mettre dans le lave-linge toi-même. Ca peut pourrir dedans, je m’en fous! Rappelle-moi quel âge tu as ? »

28 mars – action éclair

Zip-zap, et voilà, plus vite que l’éclair !!! Vous n’avez rien, vu, hein ? Normal, c’était une action éclair.

29 mars : ça change tout le temps…

Mon humeur, en ce moment, qui est totalement asservie aux caprices de la météo. Oui, je parle souvent – trop ?- du temps qu’il fait, je deviens pire que mes concitoyens britanniques. Mais que voulez-vous, quand on a vécu 7 ans dans un pays où l’on est sûr du temps qu’il fait : 8 mois de grand soleil, 4 mois de pluie, une température toujours agréable, il est encore pour nous difficile de vivre dans ce pays où le temps change en permanence où même les prévisions de Météo France changent d’une heure à l’autre, oui, mon humeur est aussi variable que la couleur du ciel de Dordogne !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

14 réponses à 366 réels – 25 au 29 mars

  1. Florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Pour la chanson, oui, elle est d’actualité, l’a toujours été, mais encore un peu plus maintenant…comme à une certaine époque pas si loin…la France commence à sentir mauvais, très mauvais et certains prennent des masques pour ne pas sentir, d’autres aiment cette odeur de merde, d’autres encore font comme si ça n’était qu’une petite gastro et disent « ça va passer »…mouais…
    POur le sac de sport, ça me rappelle mon fils, qui fait du rugby…punaise que ça pue…et c’est plein de boue et ça colle…mais mon fils a 20 ans alors je lui dis et répète « vide ton sac sinon je ne lave pas tes fringues » et il vide (après que je me sois répétée 3 ou 4 fois)…à 50 ans, il sera cassé de partout et ne fera plus de rugby puis il n’aura plus sa mère pour laver ses fringues 🙂
    Pour la météo, je crois qu’on est tous comme toi…Le soleil fait du bien au moral…en revanche la pluie qui s’installe, le froid, le vent, beurk…

  2. flipperine dit :

    tu as bien raison avec le sac de sport et pour la météo il faut s’y faire

  3. fanfan dit :

    Une chanson qui gagne à être connue car elle est très réaliste !
    Les chats aiment faire des offrandes aux gens qu’ils aiment mais bon … c’est parfois pénible!!
    Tu as raison de dresser ton homme: ils restent toujours de grands enfants !
    Le mois de mars n’a pas été folichon et cela agit sur l’humeur forcément; je revis dès que le soleil refait surface comme aujourd’hui . Je ne pourrais pas vivre plus au nord que Marseille ! Alors j’apprécie le climat de mon île .

  4. Asphodèle dit :

    Pour l’Homme je suis d’accord ! pour le chat, moins ! Il te fait un cadeau, une offrande en te ramenant ses dépouilles (ça me rendrait hystérique mais bon je te répète ce que l’on m’a dit) !
    Sinon j’ai vécu 7 ans en Nouvelle-Calédonie, dans une autre vie et je n’y serais retournée pour rien au monde, il me faut mes 4 saisons, ces changements d’humeur de la météo, c’est nécessaire à mon équilibre mais à mon retour, il m’a fallu deux ans pour me ré-adapter ! je comprends… 😀

  5. wolfe dit :

    Bonjour
    On dit souvent que ce sont les airs qu’on aime bien qu’on retient le plus facilement et moi j’ai découvert que je retient plus facilement les airs qui m’énerve! LOL
    Aujourd’hui nous avons un beau soleil, mais cela va-t-il durer?
    Bisous

  6. clara65 dit :

    Je ne connaissais pas cette chanson et pourtant elle mérite d’être connue ! oui, beaucoup de gens ordinaires sont comme ça, mais je note quand même au vu des résultats d’hier, qu’il y a toujours un sursaut de dernière minute pour éviter le pire !
    Tu as beaucoup de talent en tout cas pour raconter ta vie « ordinaire » et pourtant intéressante.
    Bien amicalement.

  7. jazzy57 dit :

    Je ne sais plus si c’est à la radio ou à la télé que je l’ai entendue cette chanson mais j’ai bien aimé . Pour le chat , oui ça ne doit pas être tres agréable ces offrandes sanglantes , ma fille a un problème identique avec le sien mais ce sont plutôt des estomacs de souris qu’il laisse …
    Concernant le temps je trouve qu’il influe beaucoup sur l’humeur du moment , impossible de prévoir une sortie avec le soleil , il nous boude c’est vraiment rageant .
    Bonne soirée Croc
    Bisous

  8. Quichottine dit :

    Je ne connaissais pas non plus la chanson.
    Mais pauvre chat !Tu veux vraiment le traumatiser ?
    Tu déménages ????? J’ai zappé l’information ?

    En tout cas, comme le temps, j’ai un peu de mal à rester souriante en ce moment. Nous accumulons les imprévus enquiquinants.

    Tout à l’heure, pour sourire, j’ai dit à mon archange personnel : « jamais deux sans trois, ça fait trois. Nous serons tranquilles après ça. »
    Mais j’ai l’impression que ça n’a eu aucun effet. Je crois que ce n’est pas le moment de le malmener.

    Bon pas grave, la voiture ira encore une fois au garage dans les jours qui viennent. Je vais croiser les doigts pour que ce soit la dernière.

    Zip zap… plus là. 🙂
    Gros bisous et douce soirée.

  9. mariejo64 dit :

    exercices rondement menés et je ne parle pas que de l’action éclair, un peu plus et je n’y voyais que du feu ! Pour te dire ! 😀 Quant à la météo…. je râle chaque fois « qu’ils » s’étendent sur le sujet et qu’ils nous parlent de dépressions persistantes et d’anticyclone récalcitrants ! Il suffit d’ouvrir les fenêtres et basta ! Aujourd’hui, en Béarn : soleil et vent très froid ! Ça aide la grenouille à remonter dans le bocal ? 😀 Bonne fin de journée. Je profite que la marmaille soit repartie pour lire les textes du jour, de la veille et de l’avant-veille ! Ouf

  10. marine dit :

    Même sans avoir vécu dans les contrées exotiques on a besoin de soleil et on râle après la pluie, t’inquiètes, c’est un vrai concert de lamentations !
    Bon, je dirais que des hommes ordinaires hélas on en rencontre tous les jours …
    C’est vrai que ton humeur a pris un coup de mou Croc !

  11. valentyne dit :

    ça ne rigole pas cette semaine 😉 Jules le chat et Jules l’homme , faites attention : Croc montre les dents 😉
    Bon dimanche 😉

  12. Martine85 dit :

    Notre humeur varie souvent avec le temps…. Y avait-il de l’orage le jour de l’action éclair….. C’est rassurant un homme ordinaire

  13. Kri dit :

    Je ne connais pas cette chanson :-O
    Tu as raison : les hommes sont des grands enfants, il faut être ferme avec eux 🙂
    Bonne fin de dimanche Croc

  14. martine27 dit :

    Quoi, quoi pauvre Jules ??? Très bien la reprise en main de l’Homme !

Répondre à marine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *