Feuilletés roulés au fromage

Pour les recettes de cuisine de Melle Domi (clic)

Pour une quinzaine de petits roulés, il vous faudra :

Une plaque de pâte feuilletée
De la crème fraîche
Du gruyère râpé
Un petit bleu, style bleu de Bresse
Un mélange de 5 poivres, moulus (blanc, vert, rose, noir, gris)
Un robot mixer
Un chat (facultatif)

Tout d’abord, oubliez le bleu dans le fond du tiroir à fromage, et découvrez le un beau soir, tapi sous un sachet de gruyère râpé. Ouvrez le papier qui l’entoure, reniflez le avec suspicion ; bon, ça va, malgré la couleur jaune de la croûte, il est tendre à souhait.

Posez-le sur un coin du plan de travail,

Traversez la cuisine pour aller récupérer le bol du robot que vous avez lavé et oublié de remettre en place, après avoir préparé un sorbet. Trébuchez sur le chat.

Retraversez pour replacer le fameux bol sur son socle, en pestant contre l’agencement fantaisiste de votre cuisine. (En toute mauvaise foi, oubliez que c’est VOUS qui avez décidé de l’agencement.)

Marchez sur la queue du chat.

Qui hurle. Vous hurlez plus fort que lui, qu’il vient juste de se bâfrer un sachet de Fristruc en gelée et des croquettes et qu’il n’a pas à traîner dans vos jambes.

Chassez hors de la cuisine l’Homme qui est venu voir qui est en train de massacrer qui.

Placez dans le bol trois bonnes cuillères à soupe de crème fraîche, la même quantité de râpé, le bleu coupé en petit morceaux mais …….

Découvrez que le bleu a disparu. Accusez le chat. Qui vous regarde d’un air outragé, en venant se rouler en boule sur vos pieds.

Démarrez en trombe direction le salon. Rattrapez-vous de justesse au montant de la porte, vous avez raté votre démarrage à cause de ce fichu matou affalé sur vos pieds.

Débarquez dans le salon, et foudroyez du regard l’Homme qui a profité de son incursion dans la cuisine pour vous piquer le bleu.

D’un geste ample et furieux, récupérez votre fromage, évitant de justesse l’Opinel que l’Homme s’apprêtait à planter dans l’objet du délit.

Faites demi-tour en vitupérant. Trébuchez sur le chat. Dans votre tentative de vous cramponner à la porte, lâchez le fromage. Ratez la porte, et continuez dans une glissade acrobatique pour atterrir sur la table de la cuisine  qui, heureusement, résiste à votre poids.

Hurlez contre le chat et promettez-lui qu’il va finir en col de manteau l’hiver prochain.

Essayez de récupérer votre fromage, aidée dans votre tâche par le chat qui fait des va et vient en vous caressant le nez avec le bout de sa queue en ronronnant comme un moteur de tracteur.

Récupérez enfin votre bleu chéri, en essayant de ne pas vous faire pipi dessus, terrassée que vous êtes par le fou-rire.

L’Homme vient prudemment s’enquérir de l’origine des hoquets qui s’échappent de la cuisine. Cramponnée à votre fromage, hurlez farouchement « dehors! »

Rassemblez les lambeaux de votre dignité pour enfin éplucher et découper votre bleu de Bresse, envoyez le rejoindre crème fraîche et râpé dans le mixer. Saupoudrez de poivre.

Mixez, jusqu’à obtention d’un mélange crémeux et mousseux.

Déroulez votre plaque de pâte feuilletée sur une planche à découper.

Étalez soigneusement votre mélange sur la pâte feuilletée. Roulez le tout très serré pour former un rouleau (c’est logique). Résistez à l’envie de shooter dans le chat qui se frotte avec insistance contre vos jambes en miaulant comme un perdu.

Avec un grand couteau, découpez ledit rouleau en tranches d’environ 1cm d’épaisseur, et déposez-les à plat sur la plaque à pâtisserie, recouverte au préalable d’une feuille de papier sulfurisé. (ce que vous avez oublié de faire, vous lâchez un « Merde » retentissant. L’Homme s’enquiert de la raison de ce hurlement, mais, prudent, s’abstient de venir voir)

Mettez au four à 180° environ ¼ d’heure. Pensez à mettre le four à préchauffer avant d’entamer vos préparatifs.

Pendant la cuisson, ABSTENEZ VOUS ABSOLUMENT d’aller visiter les écrits de vos blogopotes (ou alors programmez le temps de cuisson, chose que je suis aussi incapable de faire que je ne l’étais de programmer le magnétoscope pour enregistrer le ciné-club du dimanche soir). Sinon, démarrez à nouveau comme une flèche.

Evitez in extrémis le chat qui trône, assis au beau milieu du couloir.

Ouvrez le four, l’angoisse au cœur. Ouf, c’est OK.

Après vous être brûlée le bout des doigts pourtant enveloppés d’un torchon, partez à la recherche de votre manique que votre petit fils de deux ans a abandonnée – « mais où, bon sang, ce petit chameau a-t-il laissé ce truc ? » – SUR VOTRE LIT !!

Dûment gantée, revenez sortir votre préparation du four. Marchez sur le chat, qui vous escorte jusqu’au four en miaulant de plus belle. (Le degré de décibels que ce monstre velu de 6 kilos est capable d’atteindre est proprement ahurissant.)

Pour vous faire pardonner, faites la chose à ne pas faire : donnez lui le fond du pot de crème fraiche à nettoyer, ce qu’il fait avec enthousiasme, ce qui vous permet de ranger le champ de bataille sans accident en vous déplaçant – enfin – sans obstacle sous vos pas.

Disposez vos petits feuilletés agréablement gonflés sur une assiette, préparez un saladier de sucrine, posez vous enfin, et dégustez.

Pour marque-pages : Permaliens.

19 réponses à Feuilletés roulés au fromage

  1. Bon j’ai les ingrédients et deux chats mais pas d’homme. Crois tu que je peux quand même tester ta recette ?

  2. dimdamdom59 dit :

    Malgré toutes ces péripéties ta recette me semble très bonne, le tout est de la réussir 😉
    Dire que je voulais prendre un chat, je crois que je vais m’abstenir, ou alors je lui fais enlever les griffes, les moustaches et les cordes vocales hihi!!!
    Au pire je le fais revenir avec des échalotes 😉
    Merci pour ta recette 😉
    Bisous
    Domi.

  3. Kri dit :

    Un petit passage pour te souhaiter une très bonne semaine

  4. Aliselle dit :

    J’adoooooore ta recette…. Mais c’est vraiment pas de chance il me manque deux ingrédients qui semblent indispensables: l’Homme et le Chat!… Tant pis!… 😉
    Bisous

  5. Florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour…Je comprends ton écoeurement face au bénévolat…et oui, oui, je te rassure, je ne fais pas de bénévolat…ah, si, mais que pour moi 🙂 et si je pouvais m’en passer, tu penses bien que je me déchargerai..mais je n’ai pas les moyens et donc je continue mon bénévolat perso de ménage, courses, etc etc…que des trucs pourris 🙂
    Comment vas tu ? As tu retrouvé le Q de ton clavier ? Pas facile d’écrire sans le Q hein ? 🙂
    Avoue quand même que c’est drôle…un Q s’en va et toutes tes phrases sont chamboulées 🙂 Moralité : que serait la vie sans Q hein ?
    Allez, je file..Je te souhaite une très très belle journée…à bientôt

  6. Je ne suis pas sûr d’essayer cette recette même sans chat.

  7. caramelou dit :

    Pas mal mais je constate que tu maltraite Jules ; c’est moche !
    Les roulés au fromage c’est super bon !

  8. jazzy57 dit :

    Ayant l’homme et le chat j’ai suivi avec beaucoup de plaisir ta préparation ayant eu parfois les mêmes déboires , genre chat dans les jambes et homme dans la cuisine . Les brûlures tres souvent en voulant enfourner une deuxième rangée quand petite tribu au rendez vous . Je rajouterai le gant qui ne protège pas vraiment du chaud et le hurlement qui s’en suit avec un lacher qui satisfait le chien venu tout ramasser sur le carrelage …
    Bravo pour cette recette hilarante .
    Bonne journée
    Bisous

  9. Kri dit :

    Rire … ta recette est très originale
    Je n’ai pas de chat … mais j’ai un zhomme. Est ce que je risque de marcher sur sa queue?
    :-/ Ok je sors

  10. Florence dit :

    Florence – Testé pour vous
    Bonjour…ah la la, la préparation de dingue…qui se termine quand même par une bonne dégustation 🙂
    Dis donc, c’est un vrai parcours du combattant pour réussir ce plat…et je m’attendais à voir le chat finir dans le four 🙂 😉 oui, oui, je sais, je suis sadique 🙂 🙂 Pauvre chat qui ne pense qu’à te montrer son amour, son attachement (lorsque tu cuisines) et pauvre homme qui est solidaire de ta détresse (et essaye de se goinfrer de bleu en passant)…ah la la, il vaut mieux t’avoir en photo qu’en train de cuisiner non ? C’est plus reposant 🙂 🙂 et commander un bon plat chez le traiteur du coin 🙂 😉 😉
    Ici, tout va bien…et je m’abstiens de cuisiner…si, si, je t’assure que c’est mieux pour tout le monde…déjà, lorsque je fais à manger je râle, je peste..mais en plus, c’est dégueu et personne ne veut manger 🙁 alors je peste encore plus 🙂
    Le petit va très bien, il est trop trop beau..ah lala, que du bonheur…la recette du bonheur en fait 🙂
    Je te souhaite une très très belle journée…et non, non, reste assise…:-) A très très bientôt

  11. Quichottine dit :

    Morte de rire… je crois finalement, après lecture, que le chat est l’élément clé de ta recette.

    Tu crois que je peux tester sans le chat ?
    Bisous et douce soirée.

  12. colettedc dit :

    Quelle bonne partie de plaisir ce fut pour moi de te lire ! Merci pour la détente et bonne soirée de ce mardi ! Amitiés♥

  13. jill bill dit :

    Ah je viens de comprendre pourquoi un chat en cuisine à son importance, merci Croc ! 😉

  14. clara65 dit :

    Je n’ai pas de chat et je sens que cela va beaucoup mais alors beaucoup m’aider !!
    Cela ne m’empêchera peut-être pas de me mélanger les pinceaux et de m’étaler ?
    Sinon, c’est une bonne petite recette pour l’apéro.
    Belle soirée printanière pour toi, c’est ce que je te souhaite, en compagnie du chat, sage, hein ?

  15. fanfan2B dit :

    En évitant tous les pièges , j’ai bien envie de mettre ta recette à l’essai : j’enfermerai le chat au salon.Quant à l’homme,il est absent en ce moment . Donc tout devrait aller comme sur des roulettes ….
    Très drôle cette recette!

  16. lizagrèce dit :

    Une recette remplie de judicieux conseils !

  17. claire fo dit :

    J’ai dégusté ton billet du début à la fin!
    Cuisiner avec toi…c’est tout un chat-l’ange !

    Super!!!!

  18. Renée dit :

    L’idée est super bonne à retenir mais si ça prends aussi long et compliqué que lors de ce récit (qui lui fait hurler de rire) alors je me rabattrais sur les chips! Bon sang c’est pire que le Vietnam ta cuisine! Bisousssssss

  19. Martine 85 dit :

    J’en fais des roulés au fromage mais sans le bleu pourtant je n’ai plus de chat mais un époux tout de même. C’est une bonne idée le bleu dans le roulé au fromage. Je retiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *