Que sont mes amis devenus ?

« Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés »

Le 2 mars, Clo, notre belle ottomane aurait eu 70 ans. Elle nous a quittés bien trop tôt, et elle me manque toujours. Nous ne nous sommes jamais rencontrées « en vrai », mais via nos blogs, ou par email, nous avons entretenu de longues conversations, nous avions tant de points communs : l’amour des chiens et la détestation de ce que peuvent leur faire subir les humains, les bidouillages de photos, et nos statuts d’expats nous rapprochaient encore.

Pourquoi je viens parler d’elle ici? Parce que, parce qu’elle me manque, parce que je ne l’oublie pas, parce qu’elle est toujours dans mes contacts sur certains réseaux sociaux et ceux-ci viennent me rappeler son anniversaire. Parce que, lorsque je suis particulièrement fière d’un bidouillage photo, j’aimerais pouvoir lui demander son avis. Parce que, parce que, vous êtes quelques uns à l’avoir connue et aimée…. parce que j’avais envie de parler d’elle, simplement.

Ce qui m’amène aussi à avoir une pensée pour notre vieux complice, Jean-Marie, révolutionnaire, gouailleur, poète, qui avait rencontré Clo dans sa chère Turquie, et que j’avais eu la chance de connaître, et de partager avec lui de grands fou-rires et de saines indignations. Son esprit nous a quittés, il vit dans son monde, et lui aussi me manque. Je n’ai plus de nouvelles, j’ai perdu le numéro de téléphone de sa femme au cours de mes errances, et je me dis que c’est peut-être mieux ainsi…

Mes chers amis, vous me manquez et je me dis que c’est aussi cela, vieillir, voir grandir ce vide que laissent ceux qui partent….

Pour marque-pages : Permaliens.

7 réponses à Que sont mes amis devenus ?

  1. marine D dit :

    Je te comprends Croc, Clo, l’Ottomane quelle gentillesse, toujours prête à aider, pleine d’idées originales ! Je n’efface pas les liens sur ma liste, c’est ainsi…
    J’ai connu Jean-Marie, moi aussi je me pose des questions, j’aimais son contact sur le blog et il me boostait pour faire des choix, des recherches sur la peinture… Je pense aussi à Armide, disparue bien trop vite qui me faisait voyager dans ses quartiers de Paris … Pierre Fasbind et sa belle montagne, ses randonnées, ses lectures, ses dons d’artiste, nombreux…Combien j’en ai perdu de ces personnes qui comptaient, comme Sophie si adorable de La petite maison dans la Prairie, et d’autres encore, ils laissent un vide même si on ne les a jamais rencontrés !
    Je t’embrasse bien fort

  2. fanfan2B dit :

    C’est cela qui est dur lorsqu’on prend de l’âge : voir disparaître peu à peu les gens qu’on connaît , ceux que nous apprécions … Le vide s’agrandit petit à petit … Ainsi va la vie qui ne fait pas de cadeaux
    Tu leur rends un bel hommage. Bise

  3. Renée dit :

    Je ne l’avais pas connue mais pour similaire me souviens bien de Cathi…entre autres. On dirait que de plus en plus désertent notre monde pour ledit meilleur..On ne peux que leur souhaiter. Bisous joli hommage que tu lui rends.

  4. jazzy57 dit :

    Je ne connaissais pas tes amis mais je sais le vide que laisse nos amis virtuels quand ils s’en vont . D’autant plus quand le virtuel se change en rencontres .
    Vieillir oui c’est aussi perdre des liens
    Bisous

  5. Je connaissais aussi le blog de Clo que j’appréciais beaucoup et j’avais échangé mails et coups de téléphone avec Jean-Marie. Il y en a beaucoup d’autres que j’appréciais et qui ont disparu : Armide mais aussi Pierre Fassbind, Sophie de la petite maison dans la prairie, Marie du Jardin de Marie, Agathe…

  6. Quichottine dit :

    Clo me manque toujours autant, j’aurais tant aimé la rencontrer pour de vrai !
    Pour Jean-Marie… je suis toujours aussi triste. Je ne sais pas s’il vit encore ou s’il a disparu tout à fait. Une fin de vie dont je ne voudrais pas pour ceux que j’aime.
    Il y a un avis de décès avec son nom dans son département, le 19 mars 2015. Je ne sais pas s’il s’agit de lui. 🙁
    Nous partons tous un jour ou l’autre, et ceux qui partent nous laissent dans le coeur un grand vide.
    Je t’embrasse très fort, très très fort.

  7. Très émouvant hommage à ton amie de blog. Je pense très souvent à mes amies virtuelles j’ai perdues et particulièrement à Armide et marithé qui m’étaient si chères et que j’avais rencontrées. Oui c’est cela aussi vieillir point. bon weekend

Répondre à Martine Martin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *