Abonnements et newsletter

Amis, amies, (je déteste cette nouvelle écriture inclusive, qui intercale des points pour mettre tous les genres sur le même niveau, et que je trouve parfaitement illisible ) donc, amis et amies qui passez par ici, j’ai un souci avec mon éditeur de newsletters actuel : il semblerait 1/ qu’il n’envoie pas les newsletter, et 2/ que certains des abonnés aient changé d’adresse.

Si vous souhaitez encore me suivre, merci de vous abonner ou réabonner en suivant la proposition « niouzes », je vais désactiver prochainement celle intitulée « newsletter ».

A bientôt …. peut-être 😉

Esprits

Ce matin, nouvelle balade dans la montagne, et j’ai envoyé l’homme dans le ravin photographier de près mon esprit des bois…. Hélas, si le profil nous confirme bien le chef indien, et nous confirme par la même occasion que ce morceau de bois n’a subi aucune intervention d’un sculpteur,

le portrait de face est bien surprenant et décevant

mais sur le retour, j’ai vu une créature préhistorique

Me revoici

Longue absence, je sais …. mais flemme, puis déménagements, oui encore 😀

Bref, toujours pas d’inspiration, mais je voulais sauvegarder le cntenu de ce blog, pour récupérer ds photos, perdues.

Et dans la foulée, en apporter de nouvelles…..

Donc, ce matin, en me baladant avec mon homme et Nelson (Nelson est un nouveau venu, je le présenterai plus tard… ou pas), j’ai rencontré l’esprit des bois :

[mailpoet_form id= »1″]

Bonne fête

Déjà publié en 2012, et mis à part le nom du dictateur, rien n’a changé…..

Bonne fête à tous les Fêtnat.

Ben oui, je préfère souhaiter leur fête à tous les natifs des DOM, qui ont reçu ce prénom parce que nés le 14 juillet et que leurs parents, respectant la tradition, ont pris le nom figurant sur le calendrier.

Je préfère souhaiter une bonne fête aux Fêtnat, que célébrer le 14 juillet, car, entre nous, 14 juillet, ça signifie quoi, de nos jours ? Lire la suite

I : Ignoble, idéal, iceberg

J’ai failli zapper le défi alphabétique de Mâme Domi, pour les mots idéal, iceberg et ignoble, par manque d’inspiration : j’ai commencé plusieurs textes, et puis, non, rien ne venait.
Pas question de parler politique, c’est un sujet qui fâche, et on ne vient pas sur les blogs pour se fâcher, n’est-ce-pas?

Mais aujourd’hui, je le suis, fâchée. Et il se trouve que le motif de mon coup de gueule rentre pile poil dans le cadre.

Comme tout le monde, je musarde sur Facebook, ouvert il y a une paire d’années pour rester en contact avec ma tribu en France, pendant que je me dorais sous le soleil des tropiques. Je musarde donc, sur ce réseau, ce qui me permet de collecter et de partager un nombre incalculable d’âneries, des trucs en général tout à fait impersonnels et très souvent tout aussi stupides.

Et aujourd’hui, ce réseau social m’informe que « MR X aime cette publication ». Forcément, je vais la lire. Il se trouve que la publication aimée par ce contact est un mot haineux disant : Bâtards, moi je survis avec ma pension d’invalidité de 300€ et eux ils arrivent en France et on leur file 700€, sans jamais avoir travaillé ! suivi d’une photo d’un texte qui reprend à peu près la même « information », en rajoutant c’est l’ARCO -AGIRC qui confirme (pour info, ces deux dernières sont les caisses de retraite françaises).  Moi brave cruche, je réponds qu’avant de traiter les gens de bâtards on s’informe. Et de mettre en lien le texte définissant l’ allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Qui s’adresse aux personnes âgées de plus de 65 ans, et ayant des ressources nettement inférieures au SMIC. Les étrangers pouvant également en bénéficier, pourvu qu’ils vivent en France et réunissent certaines conditions. Là-dessus, la responsable de la publication me rentre dedans, pleurant encore son petit revenu et me répondant : « que cela te plaise ou non, je maintiens que ce sont des bâtards ». (Et en recherchant cette publication pour en reprendre le texte exact, je découvre qu’elle n’apparait plus sur ma page. Et pour cause, MR X, par le biais de qui je l’avais vue, s’est ôté de mes contacts 😀 . Pas une grande perte, que de constater la disparition de quelqu’un capable d’aimer ce genre de propos )

Je n’ai pas répondu, jugeant que les gens qui sont assez ignobles pour tenir ce genre de propos haineux sans chercher à s’informer davantage, doivent avoir le cœur aussi glacé et l’esprit aussi stérile qu’un iceberg ! Je conçois que ce n’est pas idéal d’avoir une pension d’invalidité de 300€, mais cela doit correspondre à un certain pourcentage d’incapacité de travail, il y a donc la possibilité d’avoir un emploi en complément, ou, après 65 ans de percevoir le complément de l’ASPA à concurrence des 801€ de cette allocation.

Quoiqu’il en soit, j’ai un mal fou à comprendre qu’il y ait encore de nos jours des esprits aussi obtus !

Le chat

…/…C’est l’esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux, vers ce chat que j’aime
Tirés comme par un aimant
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

C. Baudelaire

hebergement d'image

Glouton, Gustatif, Gourmandise

Pour Mâme Domi et son alphabet

Dans notre belle île rouge, Madagascar, j’étais absolument incapable de déambuler dans les rues sans acheter des sambos, que j’aie faim ou non, par pure gourmandise, pour le plaisir de satisfaire mes papilles gustatives avec le goût des épices.

Les sambos, quoi-t’est-ce ? C’est ça :DSC_4943

Ah, la recette ? Facile :

Pour une quarantaine de sambos :

  • 20 Feuilles de brick
  • 1 petite boite de petits pois
  • 2 pommes de terre
  • 1 poireau
  • 3 oignons blancs ou aillets
  • 1 gousse d’ail écrasée
  • 2 carottes
  • 350g viande hachée
  • 1 cuillère à café de curry
  • 2 cuillères à café de curcuma
  • 1 cuillère à café de piment doux
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1 cuillère à café de gingembre moulu

Couper les légumes en petits morceaux, façon julienne
Les faire cuire dans de l’eau, égoutter Dans une sauteuse faire revenir les oignons blancs hachés. Lorsqu’ils sont transparents, ajouter la viande. Remuer sans cesse pour une cuisson complète de la viande, et pour l’égrener. Quand  elle est cuite et qu’il n’y a plus de jus, ajouter les épices et l’ail, remuer pour mélanger à la viande et libérer les arômes.
Ajouter les légumes et les petits pois égouttés.

Remuer pour mélanger et presque réduire les légumes en purée. Nous obtenons ça, (pas très ragoutant à l’oeil, ‘spas ? )

DSC_4945
Déposer environ 1 cuillère à café du mélange sur les feuilles de brick coupées en 2 , et plier en triangle, croquis  ci-dessous. Pour coller le dernier rabat, à la malgache : mélanger de la farine et un peu d’eau, étaler sur le rabat, rabattre, presser, et voilà !
Jeter dans l’huile bouillante, laisser cuire jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Egoutter sur du papier absorbant.

comment-plier-une-feuille-brickPour la petite histoire, vous savez d’où vient le mot glouton ? De l’un des noms du Carcajou, aussi appelé gulo-gulo ou Wolverine chez les anglophones, ce redoutable mustélidé, d’une rare voracité. Wiki vous dit tout à son sujet, là CLIC